[Recette] Pizza au chèvre olives roquette, pleine de caractère.

Bonjour les cuistots !

Aujourd’hui nous retournons en voyage, c’est parti, direction l’Italie.

L’Italie, en effet, puisque nous allons aujourd’hui réaliser une pizza.

Pizza à laquelle nous donnerons un petit coté montagnard.

Alors, chaussez vos bottes de randonnée et dégainez votre couteau de cuisine, on y va !

Coût: prixONprixOFFprixOFF

Difficulté: hardONhardOFFhardOFF

Il vous faudra les ingrédients suivants pour préparer cette pizza:

– un pâton pour 1 pizza (vous trouverez la recette ici).
– environ 50 à 60g de sauce tomate au basilic (là aussi vous trouverez une recette ici).
– une bûche de fromage de chèvre frais.
– un pot d’olives noires dénoyautées.
– une boule de mozzarella fraiche d’environ 100g.
– 4-5 tomates cerises.
– une poignée de roquette fraiche ou de mesclun.

1

C’est parti, commençons notre recette.

Avant toutes choses, mettez à égoutter votre boule de mozzarella.

Ce sont les tomates cerises qui passeront sous le couteau en premier. Découpez chacune d’elles en 3 lamelles.

Au tour de la bûche de chèvre, coupez la en tronçons de 2-3 cm de largeur.
Ensuite posez les tranches obtenues dans une assiette et, avec la lame du couteau préalablement humidifiée, écrasez les légèrement.

On reste dans le fromage, récupérez donc votre mozzarella puis coupez la en rondelles de 2 cm d’épaisseur.

Enfin, on s’attaque aux olives.
Égouttez en 5 ou 6 puis tranchez les en rondelles elles aussi.

Assez de barbarie, on range le couteau, et on lave sa roquette (ou son mesclun) délicatement à l’eau légèrement vinaigrée pour éliminer les bactéries et autres parasites.
Vous ne voudriez pas être malade tout de même !

2

Comme vous pouvez le voir ci-dessus, j’insiste assez sur l’épaisseur de coupe des ingrédients, en effet il est important que la garniture de votre pizza reste relativement « plate » pour, d’une part favoriser la cuisson, et d’autre part, pour éviter que certains ingrédients, qui gonfleront sous l’effet de la chaleur, débordent lors de la cuisson venant ainsi ramollir la pâte. Chose à bien sûr éviter, car ce que l’on veut c’est une pâte fine et croustillante !

Avant de passer à la suite mettez votre four à préchauffer à 180°C (attention, pas de chaleur tournante !).

Maintenant que nos ingrédients sont découpés comme il se doit, il vous faut étaler votre pâte, le geste étant un peu technique je vous renvoie sur ma recette de pâte à pizza pour voir comment faire.

Une fois la pâte étalée, transférez la sur une tôle en métal recouverte de papier sulfurisé.

3

Maintenant, déposez un peu de sauce tomate au centre de votre pâte avant de l’étaler sur les côtés, grâce à une cuillère à soupe.

Attention toutefois à ne pas être trop gourmand(e), ne mettez pas une couche trop épaisse de sauce et surtout laissez bien 2 à 3 cm de « trottoir » sur le tour où vous ne mettrez rien et donc pas de sauce.
Ceci pour les mêmes raisons qu’évoquées plus tôt, éviter les débordements pouvant ramollir notre belle pâte durant la cuisson.

4

Passons à la phase la plus gratifiante, la garniture.

Disposez de façon homogène et dans cet ordre les ingrédients: en premier la mozzarella (gardez la loin du bord, elle fond au four et s’étale de 5 cm aisément), puis les tronçons de fromage de chèvre (même remarque, gardez les loin du bord, c’est du fromage, ça coule lorsqu’on le chauffe), ensuite les tomates cerises (si elles sont juteuses, là encore attention à ne pas les mettre trop près du bord), et enfin terminez par les rondelles d’olives.

Là encore, le but n’est pas de garnir la pizza le plus possible, disposez donc les ingrédients avec parcimonie.
Si vous garnissez trop, les ingrédients couleront, réduisant votre pâte à l’état de pain mouillé, ce qui avouons le est bien dommage, et altéreront la cuisson, vous laissant avec des endroits brûlés côtoyant d’autres presque pas cuits !

Si vous commencez à chercher un endroit pour caler tel ou tel ingrédient, c’est que vous en avez déjà trop mis !

5

C’est bientôt fini, on enfourne pour 20 minutes à 180°C. Ne mettez pas la chaleur tournante, c’est important, sinon votre garniture sera cuite avant que votre pâte ne le soit complétement.

Si arrivée au terme de la cuisson, la pâte ne semble pas avoir beaucoup changé de couleur (elle reste claire et n’arbore pas ce brun caractéristique des pizzas de restaurant) pas d’inquiétude !
Cela vient probablement du fait que votre four n’est malheureusement pas un four à bois et que c’est la chaleur de l’air qui cuit la pâte et non de belles flammes qui viennent lécher (et donc brunir) les bords de la pâte.
C’est donc normal, votre pâte sera tout de même bien cuite et croustillante.

6

Et bien voila, l’étape la plus agréable, la dégustation !

Mais avant, n’oubliez pas de parsemer votre roquette (ou mesclun) sur votre pizza. Ça ajoute un peu de mâche et une saveur légèrement amère qui accompagne très bien les autres ingrédients.

Votre pizza maison est maintenant prête, vous pouvez la servir directement comme cela, ou ajouter un filet d’huile d’olive ou d’huile d’olive pimentée.

Pour les plus gourmand(e)s vous pouvez aussi ajouter un filet de miel liquide, ça se marie très bien avec le fromage de chèvre.

Avec une salade (au hasard, le reste de votre roquette/mesclun) et, une petite mousse de marrons en dessert, par exemple, cette pizza suffit amplement pour un repas complet et équilibré pour 2 personnes.

7bis

Vous pourrez également trouver d’autres recettes de pizzas ici:

Pizza jambon artichauts tomates cerises, tout en douceur.
Pizza poivrons chorizo, la corsée à l’espagnole.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :